Club Quinté

Actualité, information, sur les courses hippiques

vendredi 22 octobre 2021 - Du mouvement au P.M.U.

PMU: Cyril Linette, le directeur général, est révoqué !


Les chevaux ne se doutent de rien. C’est une affaire d’hommes. L’idée était de rassembler dans un même bâtiment, Le Thémis à Paris, les sociétés organisatrices de courses hippiques : Le Trot et France Galop (372 salariés), et puis le P.M.U. (1200 salariés). Aujourd’hui, ils sont disséminés dans la région parisienne.

Le PMU arrivait en fin de bail, donc l’occasion semblait parfaite. Cyrille Linette, directeur général du P.M.U. depuis 2018, après être passé par "L’Equipe" et par "Canal +" était d’accord. « Nous voulions déménager depuis longtemps, on a d’ailleurs visité pas mal de biens. Dont le Thémis mais un autre immeuble rassemblait davantage de nos critères, notamment pour respecter l’indépendance entre le PMU et les sociétés mères », explique Cyril Linette à Ouest-France à quelques heures de sa convocation.

Le directeur général a donc fait volte-face le 6 octobre. Cyril Linette s’est opposé au président du PMU, Philippe Augier et aux dirigeants des sociétés mères, France Galop et le Trot, dirigées respectivement par Édouard de Rothschild et Jean-Pierre Barjon. Le PMU ne souhaitait plus rejoindre le bâtiment commun nommé Thémis. « C’est vrai qu’au début je n’ai pas dit non. J’ai accepté en me disant qu’on s’adapterait. J’ai peut-être été un peu faible et pragmatique à ce moment-là », souffle-t-il.

Plusieurs explications au refus d’aménagement dans ce bâtiment vendu 142 millions d’euros : bail de 12 ans non-cessible, envoi du bail en dix jours sans réponse aux questions du PMU, les quatre étages inférieurs leur étaient réservés, pas assez de places pour les collaborateurs, pas assez de parkings… « Même une chambre de bonne, vous ne la loueriez pas comme ça », s’agace-t-il. Une interrogation demeure : pourquoi France Galop et Le Trot veulent absolument cet immeuble qui coûte 142 millions d’euros quand l’AG2R actuel propriétaire l’avait acheté 115 millions d’euros il y a moins de cinq ans. Contacté, Philippe Augier, maire de Deauville et président du PMU n’a pas répondu.

Dans un courrier, Cyril Linette veut être éclairé « sur l’absence d’intérêt personnel des dirigeants et cadres de sociétés mères et d’AG2R La Mondiale dans l’opération d’acquisition de l’immeuble Thémis. »


En effet, le patron du PMU a risqué gros. Dans la foulée, il a reçu une convocation pour une assemblée générale, ce jeudi 21 octobre, avec un seul ordre du jour au programme : révocation pour faute. Son refus de signer le bail en changeant publiquement d’avis serait bien l’unique grief entre les parties.

Néanmoins, son mandat arrive à échéance. C’est aussi peut-être l’occasion de se débarrasser d’un rebelle. Le directeur général était prêt à rempiler. « Je suis déçu. On a de bons résultats, on a bien géré la crise Covid. Les années 2022 et 2023 seront les meilleures. »

<< Retour

Pronostics Pour Vous


A la Une

 22/10/2021 - Du mouvement au P.M.U.

PMU: Cyril Linette, le directeur général, est révoqué !Les chevaux ne se
Plus >>

 29/03/2021 - La loi de Pareto adaptée aux courses.

  Les 10%  plus gros clients enregistrent plus de 70% des paris (montant
Plus >>

 28/03/2021 - Dans Dark Paradise

Un roman de Jean-Louis Uzan consacré aux courses où on y relève
Plus >>